Combien de temps peut-on vivre sans dialyse ?

5/5 - (1 vote)

L’insuffisance rénale est une des maladies les plus dangereuses au monde. Parce qu’elle empêche les reins de jouer correctement leurs rôles. Notamment, celle de désintoxication et celle urinaire. Elle expose donc tout l’organisme à l’intoxication totale. Lorsqu’elle arrive à un degré donné, le dialyse est le procédé médical qui second les reins dans l’exercice de leur fonction. Combien de temps peut-on vivre sans la dialyse ?

La dialyse : Qu’est-ce que c’est concrètement ?

La dialyse est une méthode médicale curative. Elle est pratiquée sur les personnes qui souffrent d’insuffisance rénale. Non loin de remplacer l’appareil urinaire, l’objectif de ce procédé est une prise en charge artificielle et temporaire des grandes fonctions des reins. Explicitement, la dialyse se charge de filtrer le sang et de le débarrasser de tous les déchets. En plus, elle permet à la personne atteinte de pouvoir uriner sans la moindre difficulté. Il s’agit ainsi d’un système d’épuration qui élimine tous les déchets que l’organisme produit et dont les reins se sentent incapables d’évacuer.

Mais contrairement aux fonctions normales des reins, la dialyse fonctionne à l’extérieur. Le sang du patient est dans un premier temps aspiré de l’organisme. Dans un second temps, le sang recueilli est analysé, débarrassé de toute saleté et réinjecté dans l’organisme du patient. Il faut mentionner que si l’état des reins est déjà foiré, la dialyse peut être accompagnée de certains médicaments pour bien jouer son rôle. En dehors de sa mission de désintoxication et de purification, la dialyse permet aussi d’avoir la mainmise sur les volumes liquidiens dans l’organisme.

Lire aussi :   Quels sont les premiers symptômes du cancer de l'estomac ?

Comment la dialyse est-elle détectée ?

La dialyse est un traitement comme tous les autres. Elle ne peut donc pas être prescrite de façon anodine. Plusieurs signes permettent aux médecins de recommander le recours à une telle méthode. Généralement, cela part de l’analyse du sang. Lorsqu’en analysant le sang du patient, le médecin constate la présence de déchets que les reins sont censés éliminer alors, cela soulève des inquiétudes. Lorsque la présence des déchets n’est pas encore accrue dans le sang, il peut ordonner quelques opérations visant à réparer ces derniers.

Dans le cas contraire, c’est la dialyse qui est la meilleure solution. Dans les deux cas, il y a une dialyse précise prévue pour chaque niveau de la maladie. Autrement dit, il y a deux types de dialyse. Le premier est appelé l’hémodialyse. Elle consiste à purifier le sang avec une machine dédiée à cette fin. Il est fait recours à ce type seulement quand l’insuffisance rénale est à un degré avancé. Le second, c’est la péritonéale, moins contraignant, mais elle n’est efficace que si l’insuffisance rénale est encore basique.

Quels sont les autres rôles d’une dialyse pour l’organisme ?

En prenant en charge les rôles rénaux, la dialyse a d’autres impacts considérables sur l’organisme. En effet, en s’évertuant de toiletter le sang, elle assure, par ricochet, un rôle protecteur de tout le corps. Il s’agit logiquement des principales anomalies que le dysfonctionnement des reins est censé engendrer. C’est le cas des anomalies cérébrales et de la précarité cardinale. En effet, le cœur est un moteur propulseur de sang. Il assure le partage de ce dernier avec toutes les cellules. C’est donc le centre du sang. Par conséquent, il est fortement exposé quand le sang est rempli de déchets. De même, l’insuffisance rénale peut entraîner le vomissement, le faible appétit et la perte du poids.

Lire aussi :   Peut-on mourir d’un cancer de la vessie ?

Lorsqu’elle atteint un niveau supérieur, elle peut facilement déboucher sur une surcharge de liquide dans les poumons et, dans certaines mesures, l’hypercalcémie. Ces anomalies sur-citées sont alors des maux secondaires que la dialyse évite à l’organisme. Autrement dit, le rôle de la dialyse ne se limite guère à la filtration et la désintoxication du sang. L’objectif visé, c’est surtout pour éviter que le patient ne développe pas ces maladies secondaires qui ne sont rien d’autres que la conséquence directe du dysfonctionnement des reins.

Combien de temps peut-on vivre sans dialyse ?

La question se pose alors de savoir combien de temps celui qui est atteint d’insuffisance rénale peut tenir sans la dialyse. Il est évident que si toutes les conditions sont remplies, cela ne peut malheureusement pas dépasser quelques mois pour les plus chanceux. Parce que l’arrêt de ce dispositif expose le patient, peu importe le degré de la maladie, à d’autres maladies cardio-vasculaires et cérébrales très dangereuses. La plupart de ces dernières conduisent très vite à la mort. Conséquence, un patient à plus de chance de survivre longtemps avec la dialyse que sans elle.

Tous les arrêts ne sont pas pour autant mortels. En effet, lorsque l’insuffisance rénale est encore basique, avec quelques séances réussies de dialyse, le médecin peut ordonner un arrêt. Car, il y a de forte chance dans ces cas que les reins reprennent leur fonction normale. Lorsque la dialyse est arrêtée à ce stade, il n’y a aucun risque pour le patient. Telle n’est pas le cas lorsque l’insuffisance rénale a déjà atteint un niveau de grande envergure. Dans ce cas, l’arrêt aggrave l’état de santé du patient. Ce type d’arrêt est susceptible de provoquer la mort du patient au plus dans les huit jours suivants l’arrêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *