Le bicarbonate de soude peut-il soigner le cancer ?

5/5 - (1 vote)

Le bicarbonate de soude est une substance naturelle utilisée pour de multiples usages à travers le monde. Cité à de nombreuses reprises dans certaines études sur le traitement du cancer, ce produit suscite aujourd’hui de nombreuses interrogations. Le bicarbonate peut-il réellement soigner le cancer ? Découvrez dans cet article des informations à ce sujet.

Bicarbonate de soude et cancer : quel rapport ?

Les cellules tumorales ont besoin d’un environnement acide pour prospérer. Cependant, le bicarbonate de soude a un effet alcalisant, ce qui signifie qu’il réduit l’acidité. C’est justement sur cette capacité à venir à bout de l’acidité que se base généralement de nombreux partisans du produit pour lui attribuer des propriétés anti cancer. Ainsi, leur théorie consiste à dire qu’en consommant le bicarbonate de soude, il finira par réduire l’acidité de votre organisme. Une fois le corps devenu plus alcalin, la croissante propagation des tumeurs sera totalement ralentie.

Malheureusement, rien n’est aussi simple, car votre corps, quel que soit ce que vous mangez maintient le niveau de pH relativement stable. Cette stabilité montre clairement qu’il n’est pas possible au bicarbonate de soude de prévenir le cancer encore moins de le détruire. Cependant, certains travaux de recherche suggèrent qu’il pourrait être utilisé en complément à un autre traitement.

Que comprendre par niveau de pH ?

Le niveau de pH correspond au niveau d’acidité d’une substance. Il se retrouve dans de nombreux environnements. Vous le trouverez dans une fleur, dans votre piscine, dans votre corps, etc. En effet, le pH du corps humain avoisine généralement les 7,4 lorsque le sang est légèrement alcalin. En outre, il faut noter que le pH varie d’une partie à un autre du corps humain. L’estomac en raison de son besoin en acide pour la décomposition des aliments est la partie qui en contient la plus grande quantité.

Lire aussi :   Quels sont les premiers symptômes du cancer de l'estomac ?

Il existe une relation étroite entre le cancer et le niveau de pH. Les cellules cancérigènes modifient leur environnement en le rendant plus acide et donc propice à leur croissance. Vous trouverez dans la zone qui entoure les cellules cancéreuses un pH de 5,5.

Comment utiliser le bicarbonate de soude ?

L’utilisation du bicarbonate de soude doit suivre un certain nombre de critères. Vous devez en effet prendre l’équivalent de 12,5 grammes de bicarbonate de soude par jour. Cette mesure correspond approximativement à une cuillère de soupe. Pour ce faire, vous pouvez par exemple mélanger dans un grand verre d’eau une cuillère de soupe de bicarbonate. Vous avez aussi la possibilité d’y ajouter du citron ou du miel afin d’en améliorer le goût.

 

Quels sont les autres aliments à consommer ?

Le bicarbonate de soude fait partie d’un ensemble beaucoup plus grand. Il existe aussi plusieurs autres aliments qui sont connus pour être naturellement alcalins. En effet, vous avez notamment les fruits, les légumes, les céréales comme le riz, le maïs, le blé, l’orge, l’avoine et le quinoa. Outre ceux-ci, vous avez le thé, les ovules, les noix, les graines, le fromage cottage, le lait biologique, les huiles de cuisson, les pâtes, les produits carnés, l’alcool, etc.

Choisir ses aliments en remplacement aux aliments acides vous permettra à long terme de baisser le pH du corps vers le bas de la plage normal. Vous devez toutefois retenir qu’il ne lui est pas possible de ramener le pH en dessous de ce dernier.

Lire aussi :   Quel est le taux de CRP en cas de cancer ?

Autres informations à retenir

Le bicarbonate de soude ne peut certes pas prévenir le cancer. Cependant, lorsque vous l’associez à la chimiothérapie, il est possible que vous parveniez à réduire la progression de la maladie. En l’utilisant de manière régulière et avec assiduité, vous freinerez donc à coup sûr sa propagation à d’autres parties du corps.

Il est toutefois important de demander l’avis de votre médecin traitant avant de commencer le traitement. En plus, quelle que soit son efficacité, vous ne devez en aucun cas arrêter le traitement prescrit par votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *